Les industries agroalimentaires en Île-de-France

01 septembre 2020ContactCarole Delaporte, Delphine Brajon, Laure de Biasi

« L'agriculture, l'agroalimentaire et la nutrition, la sylviculture » constituent l'une des sept filières stratégiques identifiée par la Région Île-de-France dans sa Stratégie pour la croissance, l'emploi et l'innovation (SRDEii 2017/2021). Dans la poursuite des études filières menées par L'Institut Paris Region, le pôle Développement économique, Emploi et Formation du conseil régional a demandé à L'institut d'étudier les industries agroalimentaires et de formuler des préconisations.
Ce travail entre en résonnance avec les préoccupations croissantes autour des questions d'alimentation marquées par l'adoption en novembre 2018 de la loi Egalim, et, côté Région Île-de-France, du pacte agricole adopté le 31 mai 2018 et du Plan régional alimentation dont l'élaboration a été lancée en février 2019.
Par ailleurs, la crise sanitaire a soulevé les problématiques d'approvisionnement en période de confinement. Il faut toutefois souligner que la presque-totalité de l'étude ayant été menée avant la pandémie, son impact n'a pas pu être appréhendé dans le cadre de ce travail.
Ce contexte global explique le parti retenu de replacer dans un premier temps cette branche industrielle au sein de l'ensemble du système alimentaire francilien et d'identifier les évolutions à l'œuvre dans le domaine de la consommation.

Une filière en structuration

Avec 20 500 emplois et 665 établissements en 2017, soit 4 % des emplois et 6 % des établissements de l'industrie manufacturière francilienne, les industries agroalimentaires ne comptent pas parmi les secteurs industriels les plus importants mais l'emploi y a globalement mieux résisté que dans les autres secteurs industriels. L'Île-de-France n'est pas très bien classée par rapport aux autres régions françaises (en termes de PIB, d'emploi, d'export et de valeur ajoutée) mais un écosystème avec une meilleure coordination entre acteurs est en train de se mettre en place.
Le tissu industriel est constitué pour les deux-tiers de TPE de moins de 10 salariés. Toutefois les 20 plus gros établissements emploient près de la moitié des effectifs ; certains sont des sièges sociaux, Coca Cola, Heineken, Bel, d'autres font encore de la production comme Brioche Pasquier, William Saurin, Bergams et Mondelez. Le profil de l'Île-de-France est peu spécialisé par rapport à d'autres régions françaises. Au niveau spatial, la Seine-et Marne avec 19 % des effectifs régionaux, est le deuxième département employeur, après les Hauts-de-Seine (24 %).

La Région en première ligne pour accompagner la filière agroalimentaire

L'alimentaire est un secteur en pleine transformation et l'innovation intervient à toutes les étapes de la chaîne de production et de valeur. L'Île-de-France a vu la consolidation d'un véritable écosystème de la foodtech et l'étoffement de son maillage en structures de soutien à l'innovation. Par ailleurs, l'agroalimentaire fait partie des secteurs industriels ciblés dans la démarche de soutien à l'internationalisation menée par la Région Île-de-France.
La Région accompagne cette filière à travers ses dispositifs de droit commun (gamme 'up), par l'organisme « Île-de-France terre de saveurs» ou par un contrat de filière spécifique.
Comme de nombreux autres secteurs industriels, la filière agroalimentaire va sortir affaiblie de cette crise et son état de santé mesuré dans le diagnostic de cette étude va certainement beaucoup se détériorer. Dans ce contexte, la mobilisation et la coordination de l'ensemble du réseau des acteurs publics est une priorité pour mieux accompagner la filière en Île-de-France.

L'étude formule des préconisations pour orienter les politiques régionales autour de 10 axes d'intervention portant notamment sur la gouvernance, le soutien à l'innovation, à la transition digitale, à la RSE (responsabilité sociale des entreprises), à l'export.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Emploi | Industries et services | Innovation et clusters

Études apparentées