Stocker et transporter les hydrocarbures en Île-de-France

Note rapide sur le bilan du SDRIF, n° 294 (n° 2)

11 avril 2002Sandrine Glatron (CNRS, université de Rouen UMR-IDEES)

Le SDRIF de 1994 met l'accent sur la réduction des nuisances liées aux infrastructures (bruit, coupure) et sur la sécurité routière, mais sans évoquer le transport des matières dangereuses, ni les risques technologiques en général. Une recherche universitaire, s'appuyant sur le Système d'information géographique régional développé par l'Iaurif, aborde la difficile question de la localisation des industries dangereuses. Doit-on obligatoirement les éloigner des centres urbains ? La réponse est moins évidente qu'il n'y paraît.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Aménagement et territoires | Environnement urbain et rural | Pollutions et nuisances | Mobilité et transports | Transport de marchandises et logistique | Île-de-France 2030