L'évolution sociale à la périphérie de l'Île-de-France

Note rapide Population et modes de vie, n° 423

11 février 2007Mariette Sagot

La faiblesse des prix de l'immobilier dans les cantons du Bassin parisien proches de l'Île-de-France a attiré, depuis un quart de siècle, des ménages franciliens modestes désirant accéder à la propriété. Si leur composition sociale reste marquée par une surreprésentation de retraités et d'ouvriers, l'installation de cadres et de professions intermédiaires en provenance de la région s'est accrue dans les années 1990. Le développement du pôle de Roissy n'est pas étranger à cette évolution. L'immigration d'origine francilienne renforce la présence des ménages aisés, ce que semble confirmer une évolution récente des revenus.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Aménagement et territoires | Périurbain | Société et habitat | Disparités