Notre offre de formations

Au moment où l’urgence climatique et les menaces sur la biodiversité imposent de repenser nos modèles et où les nouveaux usages de la donnée révolutionnent nos politiques publiques, se former en continu, individuellement et collectivement, devient un enjeu majeur. Identifier des besoins, construire des parcours adaptés, apprendre, expérimenter, s’inspirer d’autres façons de faire grâce à une offre de formations cohérente, représente autant de compétences stratégiques pour les élus, les collectivités et l’ensemble des acteurs de l’aménagement, de l’urbanisme et de l’environnement. L’Institut Paris Region, qui s’inscrit au cœur des dynamiques franciliennes, a pour ambition de proposer une offre de formations, qui contribue à l'enrichissement des connaissances et au développement des compétences.

Catalogue 2023

Cliquez sur l'image pour consulter le catalogue 2023

Calendrier des sessions

  • Accompagner la création et le fonctionnement de tiers-lieux sur son territoire
    Un jour : 4 avril 2023
    Programme et inscription
  • Aménager, bâtir et rénover en favorisant la biodiversité
    Un jour et demi : 25 avril 2023 (journée) + 26 avril 2023 (matin)
    Programme et inscription
  • Mettre en place une gestion écologique des espaces de nature en ville
    Un jour : 30 mai 2023 (matin) + 1er juin 2023 (matin)
    Programme et inscription
  • Mieux aménager les quartiers de gare en articulant urbanisme et mobilité
    Un jour : 19 septembre 2023
  • Adapter son territoire au changement climatique
    Un jour : 21 septembre 2023
  • Comprendre les fondamentaux de l’urbanisme en Île-de-France
    Deux jours : 26 et 27 septembre 2023
  • Le ZAN en Île-de-France : pourquoi et comment ?
    Un jour : 3 octobre 2023
  • Région, métropole, intercommunalités : les mutations institutionnelles en Île-de-France
    Un jour : 10 octobre 2023
    Programme et inscription
  • Comprendre les mutations de l’habitat individuel francilien et les accompagner
    Un jour : 17 octobre 2023
  • Sensibiliser aux enjeux de l’hydrogène en Île-de-France
    Un jour et demi : 7 novembre 2023 (journée) + 8 novembre 2023 (matin)
  • Bâtir l’aménagement circulaire
    Un jour et demi : 14 novembre 2023 (journée) + 15 novembre 2023 (matin)
  • Comprendre et agir localement en faveur de la sobriété énergétique
    Un jour : 21 novembre 2023
  • La transformation de l’aménagement économique des territoires
    Un jour et demi : 28 novembre 2023 (matin) + 29 novembre 2023 (journée)
  • Dynamiques démographiques et immobilières à l’heure du ZAN
    Deux jours : 5 et 6 décembre 2023

Formation pour les élus

Une offre dédiée

L’Institut est agréé par le ministère de l’Intérieur pour dispenser des formations aux élus locaux. Retrouvez notre offre sur le service en ligne « Moncompteformation > Compte Élu ». Tarification modulable en fonction de la collectivité qui finance.

L'Institut Paris Region chez vous

Du sur-mesure au sein de votre structure

Des formations sur mesure peuvent être élaborées avec vous pour répondre au mieux à vos besoins.

Contact

L'équipe pédagogique

Brigitte Guigou, direction et coordination pédagogique de la formation. Chargée de mission formation et partenariat recherche auprès de la direction générale de L’Institut Paris Region.

Interview par Défi métiers

Béatrice Mercier, assistante formation, en charge du volet administratif et de la communication de la formation.

Nos formateurs, coordinateurs de session

Marc Barra, écologue à l’ARB îdF (département Biodiversité de L’Institut Paris Region)

Sa formation initiale : master professionnel en écologie, biodiversité et évolution à l’université Paris-Sud (Orsay) ; master recherche en biologie des Eucaryotes, université de la Méditerranée (Marseille).

Ses travaux portent sur les solutions pour mieux intégrer la biodiversité dans les politiques publiques, notamment l’urbanisme, l’aménagement du territoire et l’architecture. Il pilote des projets de recherche sur la nature en ville (toitures végétalisées, désimperméabilisation, solutions fondées sur la nature, zéro artificialisation nette). Il conçoit, coordonne et anime des formations pour les élus ou les professionnels sur la prise en compte de la biodiversité dans l’aménagement et l’architecture. Marc est par ailleurs auteur et coauteur de plusieurs ouvrages, dont la Note rapide « Quel potentiel de renaturation en Île-de-France » (2022), les études Renaturer les villes (2022) et Écologie des toitures végétalisées (2021). Il anime le comité scientifique du label BiodiverCity, intervient en tant qu'expert externe pour le label EcoQuartier, est membre du comité scientifique de la fondation Landestini ainsi que chercheur associé à l’institut Veblen. Il enseigne l’écologie urbaine à l’UniLaSalle Rouen, l’Institut catholique de Paris, l’université Paris-Saclay et l’université de Cergy-Pontoise.

Jean Benet, urbaniste à la mission Planification

Sa formation initiale : cycle d’urbanisme de Sciences Po, Master de l’université Paris Sorbonne et université d’Amsterdam.

Ses travaux portent sur les stratégies de sobriété foncière à l’échelle de la planification, du régional jusqu’au local, en intégrant le requestionnement des besoins et des capacités d’accueil des territoires, la densification contextuelle des tissus urbains, la prise en compte de la fonctionnalité des sols et l’intégration des enjeux de renaturation à la réflexion. Il est notamment chargé de proposer des trajectoires vers le zéro artificialisation nette pour la région Île-de-France et accompagne d’autres territoires franciliens (départements, intercommunalités) sur le même thème. Il a participé à plusieurs publications récentes, dont Consommation d’espace et développement urbain en Essonne, (2022) et le carnet pratique « Intégrer la santé dans les documents d’urbanisme » (2021).

Stéfan Bove, géographe urbaniste au département Urbanisme, Aménagement et Territoires

Ses travaux portent sur l’articulation urbanisme transport, dans le cadre d’études sur l'aménagement territorial, urbain et foncier, en particulier l’aménagement des quartiers de gare du Grand Paris Express ou sur l’évolution des abords des gares périurbaines et rurales. Il accompagne la Région Île-de-France dans la mise en œuvre de politiques publiques d’aménagement et contribue à la révision du SDRIF-E par sa connaissance des dynamiques territoriales. Stéfan a récemment contribué à la rédaction de la charte vitalisation des quartiers de gare du GPE et est coauteur de la publication Le Grand Paris Express : effets et opportunités de l’arrivée du nouveau réseau pour les territoires de grande couronne (2021). Il enseigne et intervient dans différents cursus de formation, notamment à l’ENSA Paris-Belleville dans le cadre de l’intensif de projets urbains du diplôme spécial d’architecture ou lors d’ateliers organisés avec les étudiants.

Carine Camors, socio-économiste au département Économie

Sa formation initiale : Senior Fellow, Urban Planning School of Public Affairs, UCLA, Los Angeles; DESS économie du développement, université de Paris X Nanterre.

Ses travaux portent sur les dynamiques économiques en lien avec les transitions (écologique, sociale, culturelle et environnementale et plus précisément sur le futur du travail) à l’œuvre dans les territoires, les nouveaux espaces de travail et leurs enjeux en termes d’aménagement urbain. Carine est l’auteure de nombreuses publications sur les tiers-lieux, dont les chroniques « Travailler autrement, à la découverte des tiers-lieux franciliens » (2022), et les résultats de l'enquête régionale sur l'impact de la crise sanitaire sur les tiers-lieux (2021). Elle accompagne la Région Île-de-France dans la mise en œuvre de politiques publiques (Appels à projets 1 000 tiers-lieux, AMI reconversion friches) et a contribué à l’élaboration du Schéma régional de développement économique d'innovation et d'internationalisation (SRDEII). Elle intervient régulièrement dans des conférences, séminaires et cycles de formation sur les tiers-lieux et les dynamiques territoriales.

Anne-Claire Davy, sociologue urbaniste au département Habitat et Société

Sa formation initiale : DESS « gestion locale et aménagement du territoire », université de Haute Bretagne (Rennes) ; maîtrise de sociologie urbaine, université de Haute Bretagne (Rennes).

Anne-Claire Davy est sociologue urbaniste, cheffe de projet habitat à L’Institut Paris Region. Ses travaux portent sur l’habitat et les modes de vie, et plus particulièrement le logement privé, l’habitat indigne et dégradé, la division pavillonnaire, le logement étudiant. Après avoir été correspondante logement dans l’équipe projet du schéma directeur d'Île-de-France de 2008 à 2013, elle est depuis 2015 cheffe de projet du schéma régional de l’habitat et de l’hébergement à L’Institut. Elle a récemment appuyé l’élaboration d’un plan de conventionnement avec les territoires franciliens pour Action Logement. Elle a accompagné l’élaboration de plusieurs documents de planification à l’international. Depuis 2010, elle coanime le club habitat de la FNAU. Anne-Claire est l’auteure ou coauteure de nombreuses publications, dont Habiter l'Ouest francilien (2022), L'action régionale en faveur des copropriétés dégradées en Île-de-France (2021), en partenariat avec la DRIHL L’habitat indigne et dégradé en Île-de-France. État des lieux des enjeux et des politiques (2018), ou dans le cadre de la contribution au diagnostic du programme métropolitain de l’habitat et de l’hébergement (PMHH) Logement et emploi dans la Métropole du Grand Paris (2018), et plus récemment la Note rapide « L'Île-de-France, terre d'expérimentation dans le traitement des copropriétés dégradées » (2022)​​. Par ailleurs, elle conçoit, anime et coordonne plusieurs sessions de formation sur le logement et ses politiques en Île-de-France pour L’Institut Paris Region, Action Logement, la direction régionale de l’habitat ou la Fédération nationale des agences d’urbanisme, dont la journée « logement » du DU « Grand Paris : agir en contexte métropolitain », menée en partenariat avec l’École d’urbanisme de Paris. Enfin, Anne-Claire intervient, chaque année, dans les cursus Master 2 des universités de Nanterre (Habitat) et Paris Panthéon-Sorbonne (études socio-économiques).

Damien Delaville est docteur en géographie et en urbanisme, spécialiste foncier au département Urbanisme, Aménagement et Territoires

Ses travaux portent principalement sur l’analyse des dynamiques foncières et immobilières en Île-de-France. Il pilote notamment les études territoriales prospectives menées pour Île-de-France Mobilités et coordonne l’observatoire des friches franciliennes de L’Institut Paris Region. Il apporte également son expertise à la conception de plusieurs bases de données de L’Institut comme le Mos +, les tissus urbains franciliens, ou encore le référentiel des espaces publics. Il participe à l’élaboration du futur SDRIF-E de la Région Île-de-France. Il est l’auteur de nombreuses publications, dont récemment l’étude Sorts et ressorts de l’habitat individuel en Île-de-France (2022) ainsi que la Note rapide  « Le ZAN au défi de la connaissance des sols » (2022). Il enseigne l’urbanisme appliqué aux SIG dans différentes formations, notamment à l’École des ingénieurs de la ville de Paris (EIVP) et à l’ENSA Paris-Belleville dans le cadre de l’intensif de projets urbains de Master 1 et du DSA Architecture et projet urbain.

Marie-Laure Falque Masset, experte stratégie énergétique à l'AREC (département Énergie-climat de L'Institut Paris Region)

Sa formation initiale : DESS Économie et politique de l’énergie (université Paris-Nanterre et INSTN), DESS Certificat d’Aptitude à l’Administration des Entreprises (Institut d’Administration des Entreprises de Lille), Maîtrise de sciences économiques (université Panthéon-Assas)

Ses travaux portent sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de transition énergétique (sobriété, efficacité, renouvelables) régionales et locales. Depuis 2019, elle accompagne notamment la montée en compétence, le repérage des initiatives et les travaux de recherche sur la sobriété énergétique. Elle coanime le réseau régional ACTIFS. Elle conçoit et anime des conférences régionales et européennes. Elle est membre de la Commission nationale du label Climat-Air-Énergie du programme Territoire Engagé Transition Écologique, ainsi qu'administratrice de l’ATEE (Association technique énergie énvironnement). Elle coordonne les projets européens au sein de l'AREC (département Énergie-climat de L'Institut Paris Region) et est vice-présidente à la sobriété énergétique de la Fédération européenne des agences et des régions pour l'énergie et l'environnement (FEDARENE).

Léo Fauconnet, politiste et urbaniste, directeur de la mission Gouvernance

Sa formation initiale : diplôme de l’Institut d’études politiques de Lyon, filière Service public.

Ses travaux portent sur les liens entre la métropolisation et l’émergence d’organisations institutionnelles et de dispositifs de gouvernance adaptés aux contextes territoriaux des grandes villes. Il accompagne les réflexions de la Région Île-de-France sur l’organisation métropolitaine du Grand Paris et les impacts sur les politiques régionales. Il coordonne les travaux menés avec le Forum métropolitain du Grand Paris et pilote les études réalisées sur la thématique des « évolutions institutionnelles ». Il intervient à l’étranger au titre de missions sur les outils de gouvernance territoriale. Léo Fauconnet a récemment coordonné le Cahier n° 176 de L’Institut « Les villes changent le monde » (2019) et mené une réflexion dans le cadre d’un séminaire commun avec l’ENS sur l’identité métropolitaine dans le Grand Paris (2019). Il conçoit, coordonne et anime les sessions de formation de L’Institut Paris Region sur la gouvernance métropolitaine et les réformes institutionnelles en Île-de-France. Il a aussi organisé une formation sur la planification stratégique et la gouvernance métropolitaine en partenariat avec l’École d’administration publique de la ville de Mexico. Il a également assuré un cours sur ces thématiques pendant plusieurs années à Sciences Po Paris.

Jonathan Flandin, écologue à l’ARB îdF (département Biodiversité de L’Institut Paris Region)

Sa formation initiale : master professionnel en écologie, biodiversité, évolution de l’université Paris-Sud (Orsay) ; licence de biologie des organismes de l’université Paris-Sud (Orsay).

Ses travaux portent sur la gestion écologique des espaces de nature en milieu urbain et sur la nature en ville (aménagement, planification, urbanisme…). Il accompagne régulièrement des collectivités franciliennes dans la prise en compte de la biodiversité (planification, aménagement du territoire, gestion et suivi, citoyenneté) et suit, depuis plusieurs années, l’indicateur « objectif zéro pesticide en Île-de-France ». Il est animateur et gestionnaire du label EcoJardin, référence de la gestion écologique au niveau national, intervient en tant qu'expert externe pour le label EcoQuartier et participe au comité scientifique et technique du concours Capitale française de la biodiversité. Jonathan est aussi l’auteur de nombreuses publications, dont Conception et gestion écologique des cimetières (2022), les guides Plantons local en Île-de-France (2019) ou Gestion écologique(2018). Il conçoit, coordonne et anime des formations sur la gestion écologique et la nature en ville pour les élus et les professionnels. Enfin, il intervient régulièrement dans des cursus de formation, par exemple à l’École d’urbanisme de Paris ou à l’École Dubreuil.

Sandra Garrigou, chargée de projets plans climat et adaptation à l'AREC (département Énergie-climat de L'Institut Paris Region)

Sa formation initiale : DEA en sciences économiques (université Paris Nanterre), actuellement doctorante sur le sujet de l’adaptation au changement climatique à l'université de Lille.

Ses travaux portent sur l’accompagnement des collectivités dans leur démarche Plan Climat Air Énergie territorial (PCAET) avec la mise en place d’un kit outils dédié, et plus récemment avec la conception d’un cycle d’ateliers techniques dédié à l’évaluation dans les démarches PCAET. Sandra investit également le champ de l’adaptation au changement climatique notamment par la production de connaissances, l’élaboration de supports pédagogiques et l’appui à la Région dans le cadre de son Plan de protection, de résistance et d'adaptation au changement climatique. Elle est auteure et coauteure de nombreuses publications dont la Note rapide « Suivi et évaluation des plans climat : une pratique à renforcer » (2022) et les études  Vulnérabilités de l’Île-de-France aux effets du changement climatique (2022) et Comment s’adapter au changement climatique ? (2022). Elle conçoit, coordonne et anime des formations sur l’adaptation au changement climatique, notamment dans le cadre du programme européen ENERGee Watch (2020-2023).

Vincent Gollain, économiste, directeur du département Économie

Sa formation initiale : doctorat de sciences économiques, université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Outre ses fonctions de management et de direction d’études, ses travaux portent principalement sur le développement économique et touristique par la mise en attractivité des territoires. Il a coordonné en 2019-2020 plusieurs missions d’expertise sur l’attractivité des territoires à la Cité Descartes (Seine-et-Marne), Enghien-les-Bains (Val-d’Oise) ; Grand Orly Seine Bièvre (Val-de-Marne), Grand Soissons (Oise, avec CEIS) ou Les Coëvrons (Mayenne). Vincent Gollain intervient dans plusieurs formations de L’Institut en lien avec le développement économique. Il intervient aussi régulièrement dans des conférences, séminaires et cycles de formation initiale et continue (École des ingénieurs de la Ville de Paris, École de management de Normandie, École d’urbanisme de Paris, université d’Aix-Marseille). Expert reconnu, il est l’auteur de nombreux articles sur ce sujet dont, très récemment : 
• « Créer une destination touristique : approche méthodologique en 7 étapes », Revue Espaces Tourisme et loisirs, n° 350 (septembre-octobre 2019)
• « Grand Paris, la force de l’imaginaire pour une nouvelle attractivité », Le Magazine du Club des Acteurs du Grand Paris (septembre 2019)
• Avec Batat Wided, « Le mieux-être territorial au cœur des stratégies expérientielles », Note Rapide de L'Institut Paris Region, n° 815 (2019)

Brigitte Guigou, sociologue-urbaniste, chargée de mission formation, partenariat recherche auprès de la Direction générale

Sa formation initiale : doctorat de sociologie de l'École des hautes études en sciences sociales, cycle d’urbanisme de Science Po, Paris.

Sa mission actuelle, généraliste et transversale, est de construire et d’assurer la coordination pédagogique d’une offre de formations sur l’aménagement, l’urbanisme et l’environnement pour le milieu professionnel et les élus à partir des ressources de L’Institut et de son réseau de partenaires. C’est aussi de structurer le partenariat entre L’Institut et la recherche/enseignement supérieur. À ce titre, elle conçoit, organise et anime de nombreux événements (séminaires, conférences, petits déjeuners), coordonne de nombreuses publications sur les grands enjeux franciliens, contribue au montage de dispositifs de partenariat. Auparavant, elle a été, pendant plus de 25 ans, spécialiste des politiques de cohésion territoriale et durant 12 ans, professeure associée (PAST) à l’École d’urbanisme de Paris. Elle a fait de nombreuses interventions dans l’enseignement supérieur, par exemple à l'École des grands projets (ESTP) ou l'École du paysage de Blois. Elle fait partie de l’équipe pédagogique du diplôme universitaire « Grand Paris. Agir en situation métropolitaine », proposé par l’EUP et L'Institut. Elle est aussi membre des conseils scientifiques du LabEx Futurs urbains et du LabEx DynamiTe. 

Philippe Louchart, démographe au département Habitat et Société

Sa formation initiale : Senior Fellow, Institute for Policy Studies, Johns Hopkins University, Baltimore, 2003 ; DEA d’économie appliquée, option démographie économique, Sciences Po. Paris (1983) ; DESS d’expert démographe, université de Paris I Panthéon-Sorbonne (1983). 

Son expertise, fruit de plus de 35 années d’études à L’Institut, couvre de très nombreux domaines liés à la prospective :
• scolaire ou sociale (anticipation des besoins en école, collège, lycée, établissement ou allocations pour personnes âgées ou handicapées) ; 
• démo-économique ou immobilière, dans le cadre des schémas directeurs en Île-de-France et à l’étranger où il a coordonné des cadrages socio-économiques (population, actifs, ménages, logements, emplois) ; 
• spatiale (alimentation des projections de population, logements et emplois utilisées par les modèles de transport en Île-de-France) ; 
• sociétale ou plus globale. Il a, par exemple, copiloté l’exercice de prospective régionale « Vivre en Île-de-France en 2030 » en amont de la révision du SDRIF de 2013, ou le Cahier de L'Institut Paris Region « Et Demain ? » publié pour le cinquantième anniversaire de L’Institut. En 2020, il a participé au premier atelier de L'Institut sur le « zéro artificialisation nette : définitions, enjeux et responsabilités pour l’Île-de-France ». 
Philippe est auteur ou coauteur d’ouvrages ou articles comme L’impact du vieillissement sur le recours à l’APA en Île-de-France (2017),  Évolutions conjointes du parc de logements et de la population en Île-de-France - Deux scénarios à l’horizon 2035  (2018), Quelle tendance pour l’évolution future des effectifs en collège en Essonne ? - Méthodologie et résultats détaillés par bassin de scolarisation  (2018), Deux fois plus de seniors dans la population active francilienne à l'horizon 2035  (2019). Il siège en tant que personnalité qualifiée à la Commission nationale d’évaluation du recensement de la population au CNIS et enseigne la démographie locale en master d’expert démographe à l’université de Paris 1. Par ailleurs, il conçoit, coordonne et anime des formations sur la prospective démographique. 

Léo Mariasine, urbaniste au département Environnement urbain et rural

Sa formation initiale : master Urbanisme et aménagement de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Généraliste de l’environnement, ses travaux portent sur la réduction de l’empreinte matière de l’Île-de-France par un urbanisme circulaire et sur la façon d’adapter l’aménagement de la région-métropole qui supporte d’importants flux d’énergies et de matières pesant sur les écosystèmes. Il a notamment pour tâche de préfigurer une observation des ressources en Île-de-France et de mener une étude expérimentale du « métabolisme » des parcs naturels régionaux (PNR). Il travaille sur l’évaluation environnementale du nouveau SDRIF-E, les diagnostics territoriaux des PNR du Gâtinais français et de la Haute-Vallée de Chevreuse et les techniques de gestion alternative de l’eau en ville. Léo est l’auteur ou coauteur du carnet pratique « Bâtir l’aménagement circulaire » (2021) et la Note rapide « L’économie circulaire : une opportunité pour les organismes HLM » (2021). Il a récemment coordonné L’Environnement en Île-de-France (2022) ainsi que différentes formations sur l’urbanisme circulaire pour les élus et les professionnels dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie régionale de l’économie circulaire (SREC).

François Michelot, socio-démographe au département Habitat et Société

François a occupé différentes fonctions dans le domaine de la recherche (Ined, Inserm), l’observation sanitaire et sociale, les inégalités sociales et territoriales de santé, la santé au travail et la lutte contre l’exclusion. Ses travaux à L'Institut Paris Region portent sur l'analyse spatiale et régionale des dynamiques de population, la géographie sociale et les inégalités territoriales. Il assure depuis 2020 la coordination scientifique de l’enquête annuelle Conditions de vie et aspirations des Franciliens (2021) et a dirigé avec Mariette Sagot l’ouvrage Les Franciliens, territoires et modes de vie (2021). François est l'auteur des notes rapides « Comment le télétravail bouscule nos vies et envies » (2022) ainsi que « L'Impact de la crise sanitaire sur les Franciliens les plus modestes » (2022). Enfin, il intervient dans plusieurs établissements d'enseignement supérieur franciliens : l’Institut de démographie (université Paris Panthéon-Sorbonne), le Conservatoire national des arts et métiers, etc., notamment dans le domaine des techniques quantitatives (statistiques, méthodologie d’enquête, analyse des besoins sociaux, données socio-sanitaires, projections de population).

Dominique Riou, ingénieur en génie civil et urbanisme au département Mobilité et Transports

Sa formation initiale : ingénieur en génie civil et urbanisme à l'Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon.

Ses travaux portent sur l’ensemble des problématiques urbanisme-transport. Il a notamment été en charge de la rédaction du chapitre « transport » du Schéma directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) et a également pris part à la révision du Plan de déplacements urbains d’Île-de-France (PDUIF). Il contribue régulièrement, par sa connaissance générale des transports et de la mobilité, aux études menées par L’Institut à la demande des territoires franciliens. Sa compétence sur les questions d'aménagement du territoire a également été mise à contribution sur de nombreux projets à l’international (Erevan, Casablanca, Tanger, Tetouan, Beyrouth, Hanoï, etc). Il a participé à quatre projets européens et mené de nombreuses études et recherches concernant les systèmes de transport, les modes et les infrastructures. Il est animateur du club mobilité de la Fnau, le réseau national des agences d’urbanisme. Dominique est l'auteur de nombreuses publications, dont le numéro 175 des Cahiers de L’Institut Paris Region « La vie mobile : se déplacer demain en Île-de-France », de Note rapide, telles que  « Le rôle des associations dans le retour du vélo en Île-de-France » (2020), « Les healthy streets du Grand Londres, un enjeu de santé publique » (2019), « Les deux-roues motorisés : quelle approche pour les politiques de mobilité ? » (2016). Par ailleurs, il conçoit, coordonne et anime des formations pour les élus et les professionnels sur ces thématiques.

Martial Vialleix, chargé d'études écologie urbaine au département Environnement urbain et rural

Ses travaux portent sur des missions d’évaluation environnementale stratégique, de plans et programmes d’échelle territoriale, et de thématiques diverses (plan régional de prévention et de gestion des déchets d’Île-de-France, programme régional de la forêt et du bois, SCoT de la Métropole du Grand Paris, etc.). Il travaille aussi sur le déploiement de l’économie circulaire dans les territoires (étude de métabolisme urbain de la Métropole du Grand Paris, stratégie régionale d’économie circulaire, etc.). Ses dernières publications portent sur : Les indicateurs de l'économie circulaire. Apprécier les tendances et mieux outiller l'Île-de-France,  (2022) ; Les études de métabolisme territorial. État des lieux et perspectives, (2021), le carnet pratique « Bâtir l’aménagement circulaire », (2021). Il est par ailleurs engagé dans une thèse sur les liens entre les outils de l’urbanisme et les enjeux du métabolisme territorial, à l’Institut de Géographie (université Paris Panthéon-Sorbonne) et enseigne à l’université Paris Dauphine.

Notre engagement qualité

L'Institut Paris Region a obtenu, le 16 décembre 2020, la certification Qualiopi obligatoire en application de l’article L. 6316-1 du Code du travail sous le n°637276.
Numéro de déclaration d’activité de prestataire de formation : 11756220575
L’Institut répond aux critères du Référentiel National Qualité AC-REF-003-02. Il est « référençable » par l’ensemble des financeurs de la formation professionnelle. 

Les sept critères cumulatifs permettant de s'assurer de la qualité des actions de formation :

  • Les conditions d’information du public sur les prestations proposées, les délais pour y accéder et les résultats obtenus ;
  • L’identification précise des objectifs des prestations proposées et l’adaptation de ces prestations aux publics bénéficiaires, lors de la conception des prestations ;
  • L’adaptation aux publics bénéficiaires des prestations et des modalités d’accueil, d’accompagnement, de suivi et d’évaluation mises en œuvre ;
  • L’adéquation des moyens pédagogiques, technique et d’encadrement aux prestations mises en œuvre ;
  • La qualification et au développement des connaissances et compétences des personnels chargés de mettre en œuvre les prestations ;
  • L’inscription et l’investissement du prestataire dans son environnement professionnel ;
  • Le recueil et à la prise en compte des appréciations et des réclamations formulées par les parties prenantes aux prestations délivrées.

Validation Qualiopi

L'Institut Paris Region a reçu la certification Qualiopi le 16 décembre 2020 pour les actions de formation.

Validation ministère de l'Intérieur

L'Institut Paris Region a été agréé par le Ministère de l’Intérieur pour dispenser des formations aux élus locaux en 2018. Cette attribution a été renouvelée le 27 juillet 2020 pour quatre ans. 

Ils nous font confiance

  • Région Île-de-France
  • Ceser Île-de-France
  • Conseils départementaux : Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise
  • Communes : Rueil-Malmaison, Courbevoie, Le Raincy, Orly, La Garenne-Colombes, Choisy-le-Roi, Argenteuil
  • Intercommunalités : Val de France, Grand-Orly Seine Bièvre, Saint-Quentin-en-Yvelines, Val de Bièvre, Europ'Essonne, Métropole de Lyon
  • État : DRIEA, DRIHL, Ministère de l'environnement
  • Agences d’urbanisme : Marseille, Lyon Métropole, Bordeaux
  • Opérateurs : GRT Gaz, Engie, ERDF, RTE, TICE, Transdev, Sipperec, RATP, SNCF, La Poste, Certivea
  • Promoteurs immobiliers : Bouygues Immobilier, Immobilier Développement, GSE Groupe
  • Aménageurs : Semaest, Semip, agence de développement du Val-de-Marne
  • Bailleurs sociaux, associations logement : UESL Action Logement, Logeo Habitat, Foyer Rémois, Fapil, Logement Français, Solidarités Nouvelles
  • Chambres consulaires : CCIP
  • Agence Française de Développement
  • Bureaux d’études, consultants : Artelia, Inater
  • Union des Transports Publics et Ferroviaires (UTPF)

Questions fréquentes

L'inscription

Etape 1. Information et renseignements
Que vous ayez une idée précise de vos besoins en formation, ou simplement un projet à affiner, nous sommes à votre disposition pour vous renseigner et vous aider à préciser vos besoins, en fonction de votre profil et de votre pratique.

N’hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone. Nous conviendrons d’un échange téléphonique avec la direction pédagogique, qui discutera avec vous du parcours de formation le plus adapté.

Etape 2.  Inscription
Sur demande par mel ou téléphone nous vous transmettons un bulletin d’inscription. Si un devis est nécessaire, nous vous l’envoyons dans la semaine. Dans tous les cas, vous devez remplir un bulletin d’inscription par personne et par formation qui peut être téléchargé sur notre site web. Toutes les rubriques doivent être renseignées et le bulletin doit être signé et porter le cachet de votre entreprise ou collectivité. Une fois le bulletin reçu, vous recevrez votre convention de formation  professionnelle à nous retourner signée et complétée afin de valider votre inscription. En parallèle, si vous passez par une prise en charge par un OPCO, il vous appartient d’effectuer votre demande de prise en charge auprès de ce dernier. Compter entre 2 à 4 semaines pour l’instruction de votre dossier auprès de votre OPCO.

Etape 3. Convocation
10 jours avant le module, nous vous transmettons une convocation par mail ainsi qu’un rapide questionnaire de pré-séance, dont les réponses seront transmises en amont aux intervenants. Pour les modules suivis en distanciel, un test audio et vidéo est organisé en amont afin de vérifier avec vous la bonne configuration de votre matériel.

Quels sont les délais pour s’inscrire ? 
Nous vous conseillons de vous inscrire minimum 1 mois avant le début de la formation, notamment si vous effectuez une demande de prise en charge OPCO. Les inscriptions sont possibles dans la limite des places disponibles, à réception de la convention signée et de la fiche pédagogique remplie.

Pratiquez-vous des tarifs dégressifs si je m’inscris à plusieurs formations ? 
Si vous souhaitez vous inscrire à plusieurs modules à la carte, ou inscrire plusieurs participants d’une entreprise à notre formation, n’hésitez pas à nous contacter.

Les formations

Quel est le niveau requis pour les formations ? 
Il n’y a pas de pré-requis. La formation s’adresse à des acteurs de l’urbanisme et de l’aménagement au sens large, des acteurs des territoires d’Ile-de-France ou d’autres régions françaises. Les profils et les expériences des participants sont variés.

Qu’est-ce qui est compris dans le prix ? 
Le prix comprend l’accès à la formation, l’accueil-café et le déjeuner de midi (pour les modules en présentiel), une pochette formation papier remise aux stagiaires comprenant notamment des publications de L’Institut, une liste de ressources et le livret d’accueil (pour les modules présentiel) et le kit post-formation envoyé dans la semaine suivante en format électronique (supports de formation en format numérique et bibliographie avec liens internet vers des publications complémentaires). Le prix ne comprend pas les frais de transport et d’hébergement.

Est-il possible de disposer des modules avant la formation ? 
Non, l’équipe pédagogique privilégie la diffusion numérique du support dans les 2 jours après la formation.

Combien sommes-nous par formation ? 
Nous essayons de ne pas dépasser une douzaine de participants (maximum 15) par session, afin de privilégier les échanges et interactions entre intervenants et participants. En 2019, il y a eu en moyenne 12 stagiaires par session.

Quels sont vos indicateurs de résultats en 2021 ?
Pour 90 % des stagiaires, le contenu de la session de formation a répondu à leurs attentes.
Pour 96 % des stagiaires, le contenu technique de la session de formation était bon ou très bon.
Pour 85 % des stagiaires, le dossier documentaire remis le jour de la session était bon ou très bon.
Pour 90 % des stagiaires, l’organisation matérielle de la formation (accueil, confort de la salle…) était bonne ou très bonne.
Pour 99 % des stagiaires, la session de formation sera utile ou très utile dans l’exercice de leur activité professionnelle. 
100 % des stagiaires sont prêts à recommander la session de formation. 

Les modalités pratiques

Ma formation peut-elle être prise en charge ?
Depuis 2017, L’Institut Paris Region est un organisme de formation datadocké. Cela signifie qu’en tant organisme de formation, nous respectons un référentiel qualité fixé par décret, et que nos formations sont donc finançables par les OPCO.

  • L’effectif de votre entreprise est inférieur à 50 salariés :
    Une prise en charge est possible par votre OPCO. Il vous appartient d’engager la démarche.
  • Vous êtes demandeur d’emploi ou en transition professionnelle :
    Contactez-nous pour étudier les modalités de prise en charge possible.

Lors de la demande de prise en charge, les organismes tiers demandent des devis. N’hésitez pas à nous contacter pour vous accompagner dans cette démarche. Des leviers existent et bien souvent par manque d’information, nous passons à côté. Pensez-y lors du montage du plan de développement des compétences de votre entreprise ! 
Notre formation n’est en revanche pas éligible au CPF.

Où se déroule votre formation ? 
Les modules en présentiel ont lieu à L’Institut Paris Region, 15 rue Falguière, 75015 Paris. 

Évaluations
L’évaluation se fait en 3 temps : « en amont » de la formation, une quinzaine de jours avant, « à chaud » en fin de session et « à froid » deux mois après la formation, par l’intermédiaire d’un questionnaire remis à chaque stagiaire.

J’ai un empêchement le jour J. Puis-je me faire rembourser ?
Toute annulation peut être faite, sans frais, par écrit, jusqu’à 7 jours francs avant le début de l’action de formation. En cas d’annulation par le client à moins de sept jours francs avant le début de l’action de formation, les frais mentionnés seront dus. L’annulation doit se faire par téléphone puis confirmée par courriel. Le client peut choisir de remplacer le stagiaire par un autre sous réserve d’en informer L’Institut Paris Region.
Tout parcours de formation commencé est dû en intégralité. Une fois commencé, en cas d’absence à un module, de retard, de participation partielle, d’abandon ou de cessation anticipée pour tout autre motif que la force majeure dûment reconnue, l’intégralité du montant de sa formation sera exigible.

Que se passe t-il en cas d’annulation ou de report de la formation par L’Institut Paris Region ?
L’Institut Paris Region se réserve le droit d’annuler toute session sept jours avant le début de la prestation. En cas d’annulation, L’Institut Paris Region en informe le client sans délai par courriel.
Aucun dédommagement, indemnité ou rémunération n’est due au client.

Je suis en situation de handicap. Puis-je accéder à votre formation ?
Si vous êtes en situation de handicap, nous vous invitons à nous contacter afin que nous puissions analyser avec vous votre situation au regard des modalités de la formation. Nous étudierons avec vous pour vous accompagner et vous guider dans vos démarches et votre choix. Nos locaux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite, et nous pouvons vous donner l’accès à notre parking souterrain. 

Merci de contacter Béatrice Mercier afin de préparer votre accueil dans les meilleurs conditions.
Tél. : 01 77 49 79 14 – Courriel : formations@ institutparisregion.fr

 

Réglement interieur