Moins de friches industrielles en Île-de-France

Note rapide Économie, n° 467

22 avril 2009Jean-Louis Husson (Ecodev Conseil), Anne-Marie Roméra

En dix ans, le phénomène des friches industrielles s’est nettement réduit. La pression du marché, mais aussi les besoins en logements poussent à la conversion des sites. En revanche, de nouvelles formes de friches apparaissent.

La proche couronne de l’Île-de-France a connu, depuis deux décennies, une série de mutations très profondes de son appareil productif : décentralisations industrielles, désindustrialisation et mouvements plus récents de délocalisation d’activités se sont succédé, marquant fortement ces territoires et se traduisant par la formation récurrente de « friches industrielles ». Un inventaire a été mené sur les communes concernées par les financements européens de l’Objectif 2 et élargi à l’ensemble des communes de la petite couronne, prise comme zone de référence. Il permet d’apprécier les évolutions intervenues depuis dix ans...

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Aménagement et territoires | Foncier