Les trajectoires résidentielles des habitants des QPV

Note rapide Habitat-Société, n° 860

09 juillet 2020ContactSandrine Beaufils, Hélène Joinet, Frédéric Bertaux (INSEE Île-de-France), Pierre Laurent (INSEE Île-de-France), Odile Wolber (INSEE Île-de-France), Vincent Vicaire (INSEE Île-de-France)

Près de 13 % des Franciliens vivent dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), défini par le faible niveau de vie de ses résidents. En 2015, dans ces quartiers, un habitant sur dix a déménagé ; une mobilité proche de celle de l’ensemble des Franciliens. La moitié d’entre eux, surtout les moins pauvres, ont quitté la géographie prioritaire. Pour les 62 000 qui se sont installés en QPV, l’attribution d’un logement HLM reste le premier motif d’entrée.

Cette étude est reliée à la catégorie :
Politique de la ville

Études apparentées