Territoires cyclables

10 octobre 2019ContactMarie-Angèle Lopes

L’état des aménagements cyclables en 2019

En Île-de-France, début 2019, on compte 5835 km d’aménagements cyclables. Ces linéaires se répartissent de la façon suivante : 2 417 km à Paris et dans les départements de petite couronne et 3 418 km dans les territoires de grande couronne (voir la répartition par département sur le graphique ci-dessous). L’essentiel de ces réalisations se concentre dans les espaces urbanisés, en petite couronne et dans les polarités urbaines de grande couronne. En revanche, de nombreuses petites villes, bourgs, villages, sont dépourvus d’aménagements cyclables.

Les axes de voirie aménagés pour le vélo (pistes et bandes cyclables, couloirs de bus ouverts aux cyclistes et doubles-sens cyclables) représentent 3 681,7 km, soit plus de 60 % du total. Les 40 % restants sont surtout des aménagements hors voirie, sur des chemins mixtes ou voies vertes, partageant l’espace avec les piétons, les trois quarts d’entre eux se situent en grande couronne.
Le département de Seine-et-Marne offre plus de linéaires hors voirie (477 km de chemins mixtes et voies vertes) que de linéaires dédiés (420 km). Le département de l’Essonne propose autant de linéaires verts qu’urbains (429 km chacun). Pour les autres départements, les aménagements sur voirie restent plus nombreux.

À cela s'ajoutent 3 600 km de voies de circulation apaisées (zones 30 et zones de rencontre) qui ne disposent d'aucun aménagement dédié (ni bande, ni piste ni même un pictogramme vélo au sol) mais qui permettent la circulation des cyclistes en partageant ces voiries avec les véhicules motorisés. La plupart des villes, pôles urbains comme petites communes, se sont appropriées cet outil simple et efficace qui participe souvent à l’embellissement de l’espace public et à son apaisement.

Changement de méthode

Le recensement des aménagements cyclables se faisait, jusqu'à l'inventaire exhaustif de 2015, sur une base essentiellement constituée des déclarations des collectivités, ces informations étant ensuite recoupées par diverses autres sources. Depuis 2018, une nouvelle méthode a été mise en place sous l'égide d'Île-de-France Mobilités : elle est basée sur les déclarations des cyclistes via la plateforme OpenStreetMap et complétées par des missions de terrain. Ce sont ces dernières qui ont permis de constater qu'une partie des itinéraires cyclables figurant à l'inventaire 2015 étaient des chemins ruraux ou forestiers non aménagés pour les vélos de ville ou tout chemin. Ils n’ont donc pas été pris en compte par les nouveaux comptages. De ce fait, ce changement de méthode rend délicat tout calcul précis d'évolution des linéaires entre 2015 et 2019.

Le réseau cyclable structurant

Le réseau cyclable structurant (RCS) est un schéma de plus de 4 500 km à horizon 2020 couvrant le territoire régional par un ensemble d’itinéraires continus et maillés. Il apporte de la cohérence dans la mise en œuvre des aménagements des collectivités locales par le cofinancement des projets. Il doit favoriser les accès à vélo aux gares, aux principaux lieux urbains, pôles d’emplois, lycées, ainsi qu’aux lieux à enjeux touristiques et de loisirs. Il fixe les grands itinéraires de véloroutes et voies vertes d’intérêts national et européen traversant la région. Aujourd’hui, il est aménagé à plus de 40 %. Sa réalisation a progressé, passant de 900 km en 2010 à 2 050 km fin 2015.

Études

Quelques photos

Cette page est reliée aux catégories suivantes :
Aménagement et territoires | Aménagement | Mobilité et transports | Modes actifs | Déplacements